Bloc-notes hebdo 03 01 14

par

 Hollande met la charrue avant les bœufs. Commençant à se convertir très timidement à l’économie réelle, le pire président de la Ve République, a déclaré dans son discours de vœux, reniant ses discours précédents, qu’il fallait « baisser les charges des entreprises qui embauchent ». Mais, non, il faut d’abord baisser les charges des entreprises pour qu’elles embauchent.  

Les charlots de Bercy. Le Conseil constitutionnel  a censuré 17 mesures de matraquage fiscal supplémentaire pour le budget 2014.  Environ 200 à 300 millions de manque à gagner pour le vampirisme étatique. Une goutte d’eau. Hallucinant : les services du ministère des Finances ont avoué que cette censure ne coûtera rien. Pis encore : ils ont reconnu qu’une des mesures censurées, concernant l’ISF, « n’aurait concerné que quelques personnes et n’avait même pas été chiffrée dans le projet de budget ». C’est donc avouer que la politique fiscale – qui fait fuir les forces vives– n’a aucun objectif économique pensé mais relève de l’amateurisme idéologique.  

Prosélytisme homo et transsexuel. Projeté dans les écoles primaires, un film de propagande en faveur de la théorie du genre, Tomboy, raconte l’histoire d’une fillette de 10 ans qui veut se transformer en garçon. Initiative aidée par l’Éducation (anti) Nationale. Incroyable lavage de cerveau, tout à fait attendu de la part d’héritiers des méthodes communistes totalitaires. L’école n’est pas destinée à apprendre, selon l’idéologie totalitaire, mais à inculquer une manière de penser. 

Valls, le menteur cynique.  M. Valls, pour des raisons médiatiques et électorales, se donne une posture de protecteur de la sécurité publique. Imposture en réalité.  Il s’est félicité que la nuit de la Saint-Sylvestre ait été calme parce qu’il y avait un peu moins (à peine) de voitures incendiées que l’an dernier. Il a oublié de préciser que trois personnes avaient assez assassinées au couteau et, ce, pour la première fois.  Les médias n’oseront jamais révéler l’identité ni l’origine des assassins ni des victimes. Mais tout le monde les connaît. Mme Taubira, la protectrice des délinquants et M. Valls, le flic théâtral et impuissant, s’entendent comme larrons en foire,  autour de leur idéologie commune. Je vous laisse deviner laquelle.     

Vous aimerez peut être