Cécile Duflot : l’ineptie tranquille

par

Le sociologue Jules Monnerot définissait  l’ « hétérotélie » comme le fait de mener une action dont les résultats seront exactement contraires, par dogmatisme, aux buts recherchés.  Comme Mme Taubira avec sa politique anti délinquance qui augmente cette dernière (voir article voisin), la ministre Duflot propose une loi visant à protéger les locataires contre les méchants propriétaires (accentuant encore les absurdes dispositions actuelles), qui aura pour effet de restreindre l’offre locative et de précariser encore un peu plus les locataires. L’idéologie contre le pragmatisme, la théorie contre la pratique.

Encadrement des loyers, augmentations des taxes sur les bailleurs, inexpulsabilité renforcée des mauvais payeurs, assurance obligatoire contre les défauts de paiements locatifs, obligations financières accrues, etc.  Toutes ces mesures auront mécaniquement deux effets : 1) décourager les investissements immobiliers dans le parc locatif, alors que la baisse de construction de nouveaux logements est déjà dramatique. (Mais Mme Duflot s’imagine que c’est l’État, impécunieux et endetté, qui construit et investit alors que c’est très majoritairement le secteur privé). 2) Encourager les propriétaires à ne louer qu’à des locataires riches ou fonctionnaires, pour éviter les problèmes d’impayés. Car on ne peut pas obliger un propriétaire à louer contre son gré, sauf expropriation. Ira-t-on jusque là ? Logique communiste, implicitement à l’œuvre, aux résultats toujours terrifiants.

Les victimes seront les classes modestes de souche. Il sera de plus en plus difficile pour un jeune couple qui débute dans la vie de se trouver un logement dans le parc locatif privé. Les innombrables abonnés aux logements sociaux HLM quasi gratuits (APL) n’ont rien à craindre. Mme Duflot a été nommée au gouvernement non pour ses compétences mais, comme Mme Taubira, pour des raisons politiciennes et idéologiques. Cette alchimie, choisie par un président de la République indécis et sans stature de chef d’État, se terminera mal.    

Vous aimerez peut être