Échec du premier Salon du mariage gay. Pourquoi ?

par

Il se tenait le week-end des 22/23 juin au Parc floral à Paris, XIIe. Les organisateurs avaient prévu une affluence record, dans la foulée de la loi sur le « mariage pour tous » et des « manifs pour tous » des anti mariage  homo. Catastrophe : à peine 150 visiteurs se sont présentés. Dont des figurants…. Fureur des exposants qui ont payé leur stand assez cher. Explication de l’organisatrice, Sandra Bibas : les gens ont eu peur de manifestations homophobes et de perturbateurs. Pourtant, aucun ne s’est présenté… Autre explication : les homos masculins et les lesbiennes n’apprécieraient pas un salon ”à part” et auraient aimé un espace dévolu dans un salon général avec les hétéros.

La réalité est plus prosaïque (et les organisateurs du salon sont des cancres en marketing)  : 1) tout d’abord, la proportion de ”gays” des deux sexes dans la population est assez faible ; 2) les homosexuel(l)es qui vivent en couple stable cohabitant sont une partie seulement de la population homo, probablement minoritaire ; 3) parmi ces homosexuel(l)es qui vivent en couple cohabitant, une très faible proportion souhaite se marier comme les hétéros. Pour deux raisons : les liens du mariage sont trop contraignants pour des homos qui savent que leur couple est assez peu durable par nature ; d’autre part le Pacs existe.

Donc, malgré l’énorme tintouin – purement symbolique – fait autour de ce ”mariage gay” et de cette loi purement politicienne, le mariage gay ne concerne pas les gays, dont une infime proportion souhaite se marier. Beaucoup de bruit pour rien. 

Vous aimerez peut être