Hugo Chavez, narco-trafiquuant ?

par

Quels éloges n’a-t-on pas entendus à la mort de  Hugo Chavez, le président marxiste vénézuélien ! Non seulement de la part de l’extrême gauche du pitre Mélenchon mais jusque dans les rangs d’une ultra droite attirée par la démagogie populiste, en passant par toutes les variétés de bobos. Pourtant, Hugo Chavez, derrière des mesures démagogiques pseudo sociales, a laissé son pays en lambeaux : il a notamment réussi à ruiner l’industrie pétrolière (par nationalisation), principale pourvoyeuse de devises. Sans oublier le muselage de la liberté d’expression. Mais aussi, le narcotrafic, la cocaïne en l’occurrence. Selon Rodolfo Schmidt, ancien directeur du grand quotidien El Diario, le régime Chavez couvrait des exportations clandestines de coke de 900 tonnes par an représentant 60 milliards de dollars. 20% étaient reversées au « cartel des généraux », hauts militaires corrompus, mafieux galonnés protégés par le dictateur-clown socialiste.

Vous aimerez peut être