Islamisation : position courageuse mais insuffisante de J-L Harrouel

par

À la suite des émeutes de Trappes, provoquées par la rébellion d’un couple dont la femme portait la burqa intégrale (1) et qui, conformément à la loi de 2010, étaient verbalisés,  le professeur de droit Jean-Louis Harouel a publié une courageuse analyse dans Le Figaro (25/07/2013) intitulée « La loi sur la burqa doit être appliquée ». C’est courageux, parce qu’il risque d’être attaqué pour ce nouveau délit liberticide d’ « islamophobie ». En tout cas, c’est la première fois qu’une analyse écrite par un universitaire reprend les thèses pour lesquelles j’ai été condamné en 2000 dans mon essai La colonisation de l’Europe (L’Aencre). En particulier l’idée suivante : l’islam entame un processus de conquête de l’Europe et de la France en particulier.

Résumons les thèses du Pr. Harrouel, au nombre de sept : 1) les émeutes violentes de Trappes, aux auteurs beaucoup moins sanctionnés que les participants aux ”Manifs pour tous”, vont dissuader les policiers de contrôler les femmes intégralement voilées. 2) L’idéologie des Droits de l’Homme, religion séculière, est un facteur de progression de l’islam pourtant complètement contraire à ces mêmes Droits de l’Homme. 3) Nous assistons à une islamisation galopante de la société et de territoires entiers. Elle obéit à une logique « politique » dit le Pr Harrouel. Je préfère dire : ethnopolitique. 4) L’islam, à l’inverse du christianisme, est incompatible avec la laïcité, qui n’entre pas dans son logiciel. 5) Les femmes voilées sont l’instrument d’une stratégie pour montrer aux Français qu’ils sont en train d’être conquis. 6) L’objectif est l’islamisation et la ”défrancisation”  progressive du pays, un grand nombre d’immigrés musulmans s’estimant en guerre  contre la France (j’ajouterais : guerre à la fois de ressentiment et de conquête). Le Pr. Harrouel écrit : « les événement de Trappes et de Brétigny  viennent rappeler qu’il y a dans nos banlieues des prédateurs implacables à l’égard de ce qu’ils perçoivent comme français ». 7) Il faut impérativement maintenir la loi anti-burqa et son application rigoureuse. « Son abandon serait un triomphe pour l’islamisme ». 8) Il conclut  en disant que nous avons le devoir de protéger les immigrés  musulmans « qui ont trouvé dans la laïcité française une libération par rapport à l’étouffant conformisme de l’islam ».

Le Pr Harrouel passe sous silence (mais pouvait-il faire autrement dans un grand quotidien national, lui qui, de plus, est professeur à Paris II ?) la dimension ethno-anthropologique du problème. Il a déjà été assez loin dans son analyse en réfutant implicitement la différence islamisme/ islam. Mais il lui était évidemment difficile de dire que la source de ce problème est ailleurs : elle n’est pas dans la gestion de l’islam en France mais dans l’arrêt et le refoulement de l’immigration-colonisation de masse. C’est le ” paradoxe du plombier” dont je parle dans un autre article de ce blog : rien ne sert d’éponger l’eau d’une fuite si l’on ne coupe pas les robinets et si l’on n’écope pas…On fait entrer les loups dans la bergerie en espérant qu’ils deviendront moutons.  Les lois anti-burqas ne servent à rien. On ne met pas la poussière sous le tapis, on passe l’aspirateur. La France a besoin d’une vraie femme de ménage. Qui ?

(1) Cette femme était une Antillaise convertie. Son mari, un jeune Français de souche converti (fanatisme des néophytes, bien connu des sociologues). Ce dernier a agressé gravement des policiers mais a été maintenu en liberté après une garde-à-vue. Heureusement pour lui, il ne portait pas un T-shirt de la Manif pour Tous…    

Vous aimerez peut être