Ivan Rioufol a le sens de la formule

par

Ivan Rioufol, chroniqueur au Figaro et parfois invité sur les plateaux TV à des heures ou sur des chaînes sans audience excessive, appartient à la maigre cohorte des journalistes dissidents, c’est-à-dire qui énoncent ce qu’ils constatent plutôt que ce que l’idéologie hégémonique ordonne de rabâcher à ses confrères perroquets. L’hebdo Valeurs Actuelles (30/05–05/06) cite une de ses formules : « De plus en plus nombreux en France sont ceux qui en ont plus qu’assez de se faire malmener, ridiculiser, enfumer par des démocrates qui n’aiment pas le peuple, des humanistes qui n’aiment pas les gens, des journalistes qui n’aiment pas les faits, des antiracistes qui n’aiment pas les Blancs, des progressistes qui aiment tellement les pauvres qu’ils sont prêts à en faire venir toujours davantage… »  Il fait sans doute allusion au déversement pléthorique et incontrôlé de Bacs -6 en provenance d’Afrique et d’ailleurs qui viennent non pas pour créer des richesses mais pour toucher des allocs. Ce petit jeu se terminera mal.

Vous aimerez peut être