La France de 2025 : pronostic

par

M. le président de la République a demandé, durant l’été 2013, à son gouvernement de plancher sur le thème « La France en 2025 ». Outre que le gouvernement ait d’autres urgences à assurer,  cette opération médiatique relève de la méthode Coué. Tout va bien, madame la marquise et tout ira de mieux en mieux. La France de 2025 sera un paradis démocratique et républicain. Non, elle sera un enfer.  Voici mes prédictions :

 2025. Il a été impossible de réduire la dette. Elle atteint 160% du PIB. Écrasées par les charges sociales et les taxes, les PME ferment et licencient en masse. L’État et les collectivités territoriales peinent à payer les fonctionnaires. France–Trésor emprunte à 7% sur les marchés, un taux usuraire. Le chômage officiel approche les 5 millions. Faute de réformes sérieuses, le système des retraites s’est effondré. Grâce au socialisme, 6 millions de seniors retraités croupissent dans une semi-misère. 70% des jeunes diplômés fuient la France. Le niveau de vie par tête a perdu 20% par rapport à 1990. Faute d’entretien, 30% des lignes TGV ont été fermées.

2025. L’immigration incontrôlée a continué de se déverser, sans compter la propension démographique des allochtones déjà installés. Chez les moins de 20 ans, l’illettrisme atteint 25%, le niveau du XVIIe siècle. La criminalité s’est tellement développée qu’elle est intégrée dans les mœurs. Les émeutes ethniques rythment le quotidien. L’État s’efface, doucement. Les ghettos ethniques se développent selon la logique de la peau de léopard. La France meurt, comme une vielle dame rongée par un cancer des tripes. Applaudissez et tapez sur les tam-tams.

2025. Cependant des forces se lèvent, différentes de celles du passé. Toute reconstruction suppose l’abandon d’un ordre moral, c’est-à-dire la libération de l’ordre ancien, essoufflé, issu de la révolution française. La roue de l’histoire va se remettre à tourner, implacable. Après la démocratie : la pluie.      

Vous aimerez peut être