Laxisme judiciaire et impunité des bandes ethniques

Le 11 juin, le tribunal pour enfants d’Évry a rendu son verdict concernant des adolescents (des ”chances-pour-la France”) qui avaient attaqué le RER D en gare de Grigny, dépouillant et molestant les voyageurs. Cinq jeunes ont écopé de peines de prison avec sursis dont trois à 10 mois, les autres ont reçu (on rêve) des « avertissements solennels» du tribunal et des heures de TIG (travaux d’intérêt général). Avec ça, on est sûr qu’ils ne récidiveront pas ! Jadis en France où aujourd’hui dans d’autres pays, une telle ”attaque de diligence” aurait provoqué un placement immédiat en maison de redressement et la mise à l’amende des familles sans compter le dédommagement des victimes. Voici donc un exemple concret du laxisme judiciaire, encouragement à la récidive par sentiment d’impunité. Précisons aussi, en passant, que l’augmentation du nombre de mineurs impliqués dans les délits s’explique en partie par cette impunité, fort bien intégrée dans leurs calculs.