Mandelamania et langue de bois de France Télévision

par

Émission de France 3 C Dans L’air,  soirée du 19 juillet. Le thème : hommage à Mandela, mourant. La veille avait eu lieu, Place de la République à Paris, un concert bien-pensant, en l’honneur dudit Mandela, Saint Nelson Mandela (voir par ailleurs sur ce blog l’article à son propos). En fait, le débat télévisé portait sur la situation actuelle de l’Afrique du Sud, généralement catastrophique (pauvreté, insécurité, démocratie en berne, etc.). L’animateur était le remplaçant d’Yves Calvi pendant les vacances, un type terne, dont le nom m’échappe mais qui ne fera pas une grande carrière à la télé ; trois invités : une Française (bien à gauche) vivant en Afrique du Sud, un vague ”politologue” bobo, perroquet de l’idéologie dominante ; et un Noir sud-africain peu disert et très gêné.

Il était difficile de cacher la situation objective de l’Afrique du Sud.  Dans les propos tenus, on comprend à demi mot : 1) que du fait de la discrimination positive en faveur des Noirs, les cadres de l’ANC (African National Congress, ex-marxiste, en fait le parti unique) s’attribuaient les postes de direction dans toutes les administrations et les entreprises ainsi que des participations financières juteuses ; 2) que ces cadres noirs étaient en majorité corrompus et incompétents ; 3) que (sous-entendu) les Blancs sont plus compétents ; 4) que la situation actuelle de la RSA est récessive et préoccupante faute de dynamisme économique et que le niveau de l’enseignement et de l’éducation plonge. Pas un mot, c’est bien normal, sur l’explosion de la criminalité et de l’insécurité.

Problème : comment expliquer cette situation qui contrevient aux schémas idéologiques officiels ? Dans une belle et émouvante unanimité, les participants de l’émission désignent le responsable : l’Apartheid ! Ou plus exactement les conséquences de cet Apartheid, qui se feraient toujours sentir. C’est-à-dire le racisme blanc, qui subsisterait toujours, comme un fantôme, un ectoplasme. Pourtant, l’Apartheid a été aboli voici 22 ans et le pouvoir noir fondé sur la discrimination positive institué en même temps. Déni de la réalité ; fantasmes idéologiques. Cette émission de France 3 est très représentative du discours de propagande à sens unique des grands médias français. On tape à bras raccourcis sur la Russie de Poutine mais on pardonne tout à l’Afrique du Sud, dirigée par les disciples de Saint-Mandela, qui est pourtant un pays autrement moins ”démocratique ” et moins sûr que la Russie.

Imaginons maintenant que dans cette émission quelqu’un ait été invité et ait vraiment dit la vérité sur la cause réelle des malheurs de l’Afrique du Sud. Il aurait probablement été poursuivi pour « racisme ». Je ne veux pas en dire plus, vous avez tout compris.      

Vous aimerez peut être