La criminalité explose. Pourquoi ?

par

Depuis que les socialistes sont au pouvoir, l’augmentation de la criminalité (qui n’avait jamais cessé, même sous Sarkozy) explose. Voici les chiffres de l’ONDRP. Violences sexuelles : + 12,2% ; cambriolages : + 8,5% ; vols à la tire : + 13% en 2011, + 35% en 2012 ( !) . En même temps, les taux d’élucidation baissent : -2,7% pour les violences, -1,3% pour les atteintes aux biens, -4% pour les escroqueries. Maintenant, si l’on mesure l’évolution de mai 2012 à avril 2013, c’est-à-dire depuis que le nerveux et survolté Manuel Valls est à l’Intérieur, très bon en paroles martiales devant les caméras mais mou comme une guimauve dans l’action, on obtient les chiffres suivants, catastrophiques.  Les premiers chiffres concernent les zones police, les seconds, les zones gendarmerie. Cambriolages : +5,5% et +13,9% ; vols à la tire : + 13,5% et + 35,6 % (!) ; vols avec violence : + 3,8% et + 5,3 % ; violences sexuelles : +1,1% et + 28,6 % ( !).  Les vols de voitures et les braquages de banques baissent ou stagnent à cause des protections renforcées des véhicules et des agences. En revanche, on note une explosion des vols et escroqueries aux cartes bancaires.

Remarquons tout d’abord que la criminalité générale augmente davantage dans les zones gendarmerie, c’est-à-dire dans les zones péri-urbaines lointaines ou rurales et dans les petites villes où émigrent les populations ”de souche”, victimes des bandes prédatrices qui se déplacent vers les victimes. Ensuite, la mesure d’annonce de M. Valls de créer des ZSP (zones prioritaires de sécurité – encore un sigle ridicule, le mot qui remplace la chose ) est, évidemment, inopérante. En troisième lieu, les violences au sens large ont augmenté de 27,1% depuis dix ans, chiffre énorme. Il concerne surtout la petite et la moyenne délinquance, celle qui pourrit le plus la vie des citoyens. La cause n’est donc pas liée à une différence de gouvernement UMP ou PS mais à un facteur général, que le PS au pouvoir n ‘a fait qu’aggraver.

Maintenant, loin de la vulgate et des mensonges de l’idéologie dominante, il faut comprendre les deux causes majeures de l’augmentation continue de la délinquance depuis…les années 70, dont le coût pour la collectivité ne cesse de croître :

1) l’augmentation continue de la population immigrée, légale ou illégale, et sa reproduction démographique plus forte ; tout le monde le sait mais personne n’ose le dire, puisque c’est interdit : 90% de la criminalité provient de cette population. Il en est de même dans toute l’Europe : la courbe de l’immigration suit une asymptote parallèle à celle de la délinquance. La prétendue ”pauvreté” des immigrés est une plaisanterie.

2) La baisse d’intensité de la réponse judiciaire et du niveau des sanctions. Étrange paradoxe : plus la criminalité augmente, plus la justice est laxiste. C’est un phénomène de baisse des défenses immunitaires de l’organisme social. La cause ? La gauchisation de la profession judiciaire, politisée (voir l’affaire du ”mur des cons”), anti-répressive (pour certains seulement), alimentée par l’idéologie du respect du coupable, victime du système social, surtout s’il est allogène.

Sur ce, avec le retour de la gauche au pouvoir  (héritière des délires soixante-huitards), les choses se sont aggravées. En réalité, la police ne peut pas grand-chose, c’est la justice qui mène le bal. D’où les causes de l’explosion de la délinquance depuis un an :

1) la suppression des peines planchers et des tribunaux correctionnels pour mineurs ;

2) l’annulation de l’extension des places de prison ;

3) la nouvelle politique éducative d’insertion pour les délinquants, qui les fait éclater de rire ;

4) la décision de ne plus incarcérer les auteurs de ”petits délits”. 

Etc. Un tel laxisme est un puissant encouragement pour les délinquants. À l’origine de ce laxisme, il y a Mme Taubira, la Garde des Sceaux. C’est une idéologue qui sait ce qu’elle fait et ce qu’elle veut. Elle mène une croisade de basse intensité contre la ”France de souche”. Elle envoie des signaux subtils d’aménité, de tolérance, de compréhension à ses protégés : les délinquants d’origine extra-européenne. Vous avez compris, sans qu’il soit besoin d’en dire trop ?

Mais surtout, répétons-le, l’augmentation constante de la criminalité – comme d’ailleurs bien d’autres maux qui s’aggravent – est structurellement due, depuis plusieurs décennies, au déversement migratoire incontrôlé, c’est-à-dire à une colonisation de peuplement. Un autre élément doit être évoqué, hypothèse horrifiante pour les bien-pensants : une guerre ethnique de basse intensité qui commence. En effet, une partie de la criminalité dont sont responsables les ”chances-pour-la-France” est motivée par une pulsion d’agression et de revanche. On peut y déceler un cocktail poisseux de racisme anti-Blanc (évidence inconnue des bobos parisiens) et de motivation islamique, mêlé évidemment à des motivations crapuleuses banales  Nous reparlerons dans ce blog de ce problème 

Vous aimerez peut être