La mort des abeilles, désatre ignoré des écolos

par

Les abeilles, par la pollinisation des fleurs, sont indispensables à la reproduction des fruits et des légumes. Elles transportent le pollen depuis l’étamine, organe mâle des fleurs, jusqu’au pistil, organe reproducteur femelle. Or, dans le monde entier, elles disparaissent en masse. C’est le CCD, le Colony Collapse Disorder, (syndrome d’effondrement des colonies), hécatombe provoquée par la pollution de l’agriculture industrielle, notamment les insecticides et les pesticides. D’après le Pr. Ehrlich, de l’université de Stanford (cf. le film Le mystère de la disparition des abeilles, de Mark Daniels, diffusé par Arte Documentaire le 04/ 06/ 2013) : « les plus grands dégâts écologiques dont l’humanité est responsable sont liés à l’agriculture. C’est la première fois que la civilisation humaine dans son ensemble risque de s’effondrer. Nous allons peut-être disparaître à cause des abeilles ». Paradoxe tragique : l’agriculture industrielle a besoin de milliards d’abeilles, mais elles ne peuvent survivre dans l’environnement qu’elle crée !

Voilà un problème écologique autrement grave et préoccupant que la stupide guerre contre l’électro-nucléaire (non polluant) menée par les écolos-gauchistes. Le vrai défi écologique de l’avenir sera de construire une agriculture productive et non polluante, sans pesticides, c’est-à-dire une agriculture biologique avec OGM. Mais les écolos, idéologues dogmatiques, luttent contre les OGM agricoles et le nucléaire, se focalisent sur des « énergies renouvelables » ou des « économies d’énergie » aux effets marginaux et aux coûts élevés.

Vous aimerez peut être