Manuel Valls ou l’imposteur

par

M. Manuel Valls, ministre de l’Intérieur a réussi à acquérir dans l’opinion l’image d’une homme ” ferme ” face à l’immigration et à la criminalité. Une partie de l’opinion de droite, d’après les sondages, le plébiscite. M. Valls a des ambitions, probablement présidentielles. Il veut séduire une partie de la droite en jouant le matamore. Mais c’est un matamore bien mou. C’est un imposteur, c’est-à-dire que l’image qu’il se donne ne correspond pas à la réalité.

M. Valls a annoncé 10.000 régularisations supplémentaires de sans-papiers (clandestins illégaux) en 2013 par rapport à 2012. Cela correspond à une circulaire du 28 novembre 2012, dont il fut un des auteurs, qui facilitait la régularisation des clandestins à tous ceux qui avaient des enfants scolarisés en France. En 2013, plus de 46.000 immigrés illégaux ont été régularisés, dont 10.000 du fait de la circulaire Valls. Les ”retours aidés ” ont chuté de 15.000 en 2012 à 7.000 en 2013.

Sur les 60.000 demandes d’asile politique annuelles, 80% sont refusés, mais l’immense majorité des déboutés reste. Chaque année, la France distribue 2.200.000 visas et 200.000 cartes de séjour.

M. Valls, cela dit, continue exactement la même politique que ses prédécesseurs de droite, mais en pire. Toujours la même logique de la « pompe aspirante », voie de l’invasion migratoire. Quant à l’opposition entre M. Valls et Mme Taubira sur la politique pénale, elle est factice. M. Valls ressemble psychologiquement  à  ces personnages des pièces de Courteline, très forts en gueule mais très faibles en action. M. Valls adore devant les caméras prendre des poses de super flic. Mais depuis qu’il est ministre de l’Intérieur, la criminalité explose. C’est vrai, ce n’est  pas de sa faute : la politique de l’impunité de Mme Taubira

 encourage aussi les voyous. Valls-Taurira, c’est le couple infernal, ils se détestent , mais ils s’aiment. Ils sont aussi politiciens madrés l’un que l’autre.

La chance de M. Valls, c’est que ses deux patrons, M. Hollande, le président de la République et M. Ayrault, le Premier ministre sont deux hommes sans réelle personnalité ni autorité. M. Valls se rêve un destin national : Président. Mais M. Valls est un cynique, capable de changer d’idées comme de chemise.  M. Valls ressemble à un tout petit Fouché.  Avec cette différence qu’il est beaucoup plus honnête et beaucoup moins intelligent que son lointain prédécesseur.

Vous aimerez peut être